• J'ai choisi une autre voie

    J'ai besoin de me sentir vivre, ressentir un flot continu de sensations déferlant le long de ma colonne vertébrale. Me rappeler que je suis mortelle, mais surtout que je suis vivante.

    J'imagine pour mieux ressentir, une tornade d'émotions ravage mon esprit: Je la laisse se former et se déchainer. Je suis une incubatrice à ressentiment, j'astique ma haine et dorlote ma tristesse.
    J'aime sentir la lame de la culpabilité tracer des desseins complexes sur ma peau et tordre mon ventre.

    J'ai besoin d'avoir envie de hurler, ressentir toutes les émotions de chaque être à chaque seconde. Laisser bouillonner la rage au creux de mon ventre, former son ulcère de bile mal digérée.

    Je me laisse tirer par le fond, la mélancolie mon ancre sacrée. Noie ma douleur dans un torrent de larmes, détruit mon égo et blesse mon orgueil.

    J'aime lorsque le stresse s'empare de ma tête et fais trembler mon corps. Je me souviens, qu'un jour il n'y aura plus rien. Alors j'enfonce moi-même le couteau au coeur de la plaie, laissant toute pensée qui le veut, prendre possession de mon enveloppe charnelle.

    J'ai besoin d'aimer et de haïr, dans un feu sanglant où le mal et le bien ne sont qu'un nuage ardent. Je m'immole dans l'âtre de la vérité et vomis la prétention. Je suis humaine et je le mérite; ce nid de pestilence abrite des miasmes insoupçonnables, ils emplissent mes cavité nasales, affolent mon esprit.

    Je bénis l'humanité d'être si féconde de drame, je peux me rassasier jusqu'à la gueule et disparaitre encore sous les cris et la détresse.

    Je veux garder ma liberté de souffrir quand je le veux, les émotions positives sont douces et molasses. La douleur torture le coeur et brise nos chaines. C'est par la lutte que la liberté est vraiment nôtre. C'est par la haine que l'on apprend à aimer, le mépris nous construit et la volonté nous façonne.

    Nous ne sommes que l'expression de nos émotions, traduites en actes et vendues pour du fric.
    J'ai choisi la solitude, le tourment de l'âme et les larmes. Je veux me souvenir de ce qu'est la vie, je veux la ressentir jusqu'aux tréfonds de mon âme.


  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Octobre 2009 à 00:46
    Conscience et vous
    Bonjour j'ai lu votre thème. Que de contradiction et de réalité! Vous n'avez rien choisi, aucune voie, vous attendez la providence! Alors qu'elle ait à coté de vous, et comme une aveugle, avec votre égo, vous vous croyez un phénix ! L'émotion est la votre, celle que vous pensez recevoir, alors qu'il en ait toute autre. Vous vous mentez à vous même, en pensant qu'un esprit plus faible va vous plaindre ! Prenez une glace ...! Regardez-vous telle que vous êtes! votre double dans la glace, impalpable, intouchable, et ce que vous êtes vraiment au font de vous, votre intérieur, le vôtre, personne ne le sait, personne ne le voit, seulement vous, alors vous apprendrez à vous connaître, et alors seulement vous comprendrez que la souffrance est volontaire, celle de l'esprit, car malheureusement celle du corps ne représente rien, sauf pour nous humain de la matière. C'est uniquement l'Esprit qui vous torture ! Seule vous pouvez vous soigner! Personne ne peut rien pour vous, sauf vous ! Cordialement votre ! "Grandeloupo"
    2
    Samedi 31 Octobre 2009 à 00:48
    Conscience et vous
    Bonjour j\'ai lu votre thème. Que de contradiction et de réalité! Vous n\'avez rien choisi, aucune voie, vous attendez la providence! Alors qu\'elle ait à coté de vous, et comme une aveugle, avec votre égo, vous vous croyez un phénix ! L\'émotion est la votre, celle que vous pensez recevoir, alors qu\'il en ait toute autre. Vous vous mentez à vous même, en pensant qu\'un esprit plus faible va vous plaindre ! Prenez une glace ...! Regardez-vous telle que vous êtes! votre double dans la glace, impalpable, intouchable, et ce que vous êtes vraiment au font de vous, votre intérieur, le vôtre, personne ne le sait, personne ne le voit, seulement vous, alors vous apprendrez à vous connaître, et alors seulement vous comprendrez que la souffrance est volontaire, celle de l\'esprit, car malheureusement celle du corps ne représente rien, sauf pour nous humain de la matière. C\'est uniquement l\'Esprit qui vous torture ! Seule vous pouvez vous soigner! Personne ne peut rien pour vous, sauf vous ! Cordialement votre ! \"Grandeloupo\"
    3
    Samedi 31 Octobre 2009 à 05:32
    Réponse à ton com'
    Bah ouais ça se passe bien, y a un bon rythme et les gens sont sympas ^^ . Bon samedi et bon week-end Dos, bisous.
    4
    Samedi 31 Octobre 2009 à 12:31
    Réponse à ma secode conscience
    Bonjour, ravie de voir une argumentation construite. Mon esprit va bien, je suis épanouie, mais je n'oublie pas mon passé. je ne cherche pas à être plainte, juste à m'exprimer, de temps à autre. J'ai choisi de regarder la misère, de ressentir les émotions (bonnes comme mauvaises) et de les cultivées. J'ai choisi d'écouter de la musique triste quand ça ne va pas, de regarder des films et reportages que me remuent, uniquement pour pleurer, simplement parce que cela fait du bien, même si ma situation est tout à fait heureuse. Je ne peux pas rester dans un nuage de douceur de vivre sans avoir la nécessité d'être à nouveau triste, de temps en temps. Si je cherchais à me plaindre, je parlerais de mon passé, j'enjoliverais ce qui m'est arrivé, mais cela n'apporte rien. Ce blog ne raconte que des bouts de fables et d'histoires, certaines inventées, d'autres non. Coordialement, Dos.
    5
    Vendredi 6 Novembre 2009 à 09:56
    Tout...
    ..mon ressenti est présenté dans ce sublime texte où j'hurle en silence dans ma pauvre petit caboche..bien à toi..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :