• L'ivesse de l'ire

    Il est étonnant de voir, à quel point un être sous l'emprise de l'ire* peut irradier autour de lui une aura de méfiance et de tension. C'est avec une voix tendue et vibrante qu'il s'exprimera, utilisant plus d'énergie que nécessaire, pour produire un son intense et empli d'un signal de danger pour les autres.

    Le comportement en lui-même de l'infortuné ne sera qu'avertissement pour ses congénères: tremblements, regards noirs, gestes brusques, gonflement du cou pour certains, bandage permanent des muscle pour d'autres ou encore éclat de voix.
    L'homme énervé, doit être traité avec prudence, d'abord parce qu'il est sur ses gardes et au bord du non-contrôle ou de la crise de nerf, ensuite parce qu'il règne en lui une extrême tension, qui doit s'évacuer, si il ne peut pas sur la cible qu'il avait choisi il calmera peut-être ses nerfs sur vous, ce qui peut être douloureux. Il faut connaitre l'homme pour calmer la bête, et même en le connaissant c'est parfois une difficile tâche que de remettre en prison ce qui s'est échappé.

    Sous l'ire, de nombreuses décisions ont été prises, parfois bonnes, mais souvent mauvaises. La patience est utile et la colère l'annihile complètement, il faut savoir ramener l'homme à la raison, via des arguments verbaux ou physiques, sans toutefois le blesser. Ensuite un long entrainement devra suivre, afin de lui apprendre à canaliser ses flux et reflux de bestialité.

    Notes d'Aluan, humaniste et chercheur.


    * la colère.

  • Commentaires

    1
    orgrim
    Jeudi 14 Février 2008 à 14:43
    tiens, on dirait moi ...
    bizarrement certains vont se reconnaitre... n'est ce pas mon ange? :D
    2
    Jeudi 14 Février 2008 à 14:46
    ^^
    Tu es un bon sujet d'étude tu sais *o*
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :